Quartier Meunier,

Notre histoire

 Ensemble, protégeons le patrimoine

           ------------------------------------------------------------------------------------- 

           Villa Dewin et son jardin        

Le jardin depuis ses origines

Le jardin de 1922 à 2014

L'ancienne propriété Danckaert se trouve à l'angle de la rue Meyerbeer et de la rue de la Mutualité à Forest. La famille Danckaert possédait par ailleurs une grande partie de cet îlot, dont une autre villa conçue par Dewin au 113-115 Av.Molière mais détruite dans les années 60.


La Villa est à front de la rue Meyerbeer (n°33) et est prolongée à gauche par un muret de briques surmonté de grilles ajourées en fer forgé jusqu'au garage (n°29), mitoyen du n° 27 (Maison d’Antoine Pompe). La Villa est entourée de cet immense jardin (environ 3500m2), comme c'était le cas des maisons bourgeoises du début du XXème siècle. Le jardin est de composition simple et soignée, typiques de l’art des jardins du début du XXe siècle et plus particulièrement de l'école du Jardin Pittoresque. La plupart des plantations sont d’origine.

La photo de 1935 montre à droite de l'entrée la roseraie au tracé classique, visible de la rue de la Mutualité et à gauche, elle est assortie d’un petit pavillon pour le personnel avec un jardin dont le plan rappelle celui d’un potager. 

Derrière la villa s’étend un parc paysager agrémenté de chemins de promenades courbes, délimitant une zone de pelouse de forme circulaire, ponctuée de massifs arbustifs persistants (laurier-cerise, laurier-rose, if d’Irlande, if, buis...). Dans le fond du jardin, le cerisier a inspiré le décor des vitraux de la villa. Le long des murs de clôture et en fond de parcelle, il est bordé d’arbres à haute tige (érables, tilleuls, peupliers et hêtre pourpre),- probablement d’origine - qui forment un écran de verdure.

En 1951, le pavillon attenant et le potager est remplacé par une maison (architecte Dewys) pour le fils des propriétaires : le jardin n'est pas modifié mais une séparation végétale symbolique est plantée pour délimiter les espaces de chaque famille. Pas de modification non plus dans les années 70.

C’est donc toujours la même disposition et les mêmes tracés que l’on peut voir sur les plans jusqu’à aujourd'hui. 


Le jardin depuis 2014


En 2014, la CRMS propose le classement de la Villa et de l'entièreté du jardin. Mais la même année, la famille Danckaert revend cet ensemble à un promoteur immobilier, qui va procéder à une reparcellisation du terrain, isolant la villa de son jardin d'origine  de manière à rendre possible un projet immobilier impossible à développer sur le plan légal, sans acquérir tout le jardin de la villa.


Lors du classement du 7 juillet 2016, seule la partie du jardin située dans le

prolongement de la Villa (partie est) avait été classée, ignorant la proposition initiale de la CRMS ; la partie ouest, qui présente pourtant le même intérêt patrimonial et esthétique, n’avait pas été prise en compte. Cette limite de classement pose question car elle interrompt le chemin de promenade.


C’est cette partie non classée du jardin qui fait l’objet d’un projet de construction d’un complexe d'appartements, au sein même de la zone de protection, qui entrainerait l'abattage d'une trentaine d'arbres centenaires, et par conséquent la destruction du jardin d'origine de la villa.


Le Comité Meunier a fait des recherches historiques et a introduit en novembre 2018 une demande d'extension de classement basée sur des faits nouveaux. Cette demande a été jugée irrecevable pour des raisons procédurales et cette décision fait l'objet d'un recours en annulation devant le Conseil d'Etat (toujours en cours).

Depuis 4 ans, ce sont les riverains qui entretiennent la roseraie classée avec l'accord du propriétaire.

Parallèlement, le 25 mars 2019, la Commune de Forest a demandé à la Région d'inscrire la partie non classée du jardin sur la liste de sauvegarde. 

Pas de réponse depuis 2 ans...

Images sur cette page extraites du site BruGIS.

0